10 mots à connaître en Web Analytics en 2017 Digital

Comme toute discipline du marketing digital, le web analytics évolue et sa terminologie avec. Focus sur 10 mots essentiels à connaître.


01 – API : une API ou Applications Programming Interface est une interface de programmation qui permet de se connecter à une application afin d’échanger des données. Par exemple, vous pouvez utiliser l’API de votre solution de web analytics pour y importer des données supplémentaires relatives à vos produits par exemple.

02 – CRO : le CRO pour Conversion Rate Optimization est une discipline qui vise à développer les taux de conversion sur vos sites web. Cette discipline se fonde sur des techniques comme le testing (A/B testing et tests multivariés), la personnalisation, l’amélioration de l’expérience utilisateur (avec des outils comme les cartes de chaleur ou le screenrecording).

03 – Data Layer : Le Data Layer est un “espace de stockage virtuel” à ajouter dans votre code html et qui permet d’ajouter des informations supplémentaires relatives à vos pages web, les produits que vous vendez ou les utilisateurs de votre site. L’utilisation d’un Data Layer est souvent liée à celle d’un TMS.

04 – Hit : un hit est un appel vers le serveur de votre solution de web analytics. Il s’agit généralement d’une requête vers un pixel. C’est grâce à cette requête que les informations relatives à la page sont transmises à la solution de web analytics, à l’aide de paramètres d’urls. On peut les voir dans la console de débuggage du navigateur.

Exemple de hit Google Analytics

05 – JSON : acronyme pour JavaScipt Object Notation. C’est un format léger d’échanges de données. Il est notamment utilisé pour importer et exporter des conteneurs dans Google Tag Manager.

Exemple de fonction d’export de conteneur dans Google Tag Manager

Fichier JSON prêt à être importé dans Google Tag Manager

06 – Sampling : c’est le niveau d’échantillonnage des données dans votre outil de web analytics. Il est utilisé pour traiter rapidement un volume important de données. En contrepartie, la fiabilité et l’intégrité des données n’est pas garantie.

Exemple d’échantillonnage dans Google Analytics

07 – Sanity check : c’est ce qu’on nomme également la phase de recette et qui consiste à vérifier que les tags sont bien déclenchés lorsqu’ils le doivent et qu’ils contiennent les valeurs attendues. Cette vérification se fait à la fois dans le navigateur et dans l’outil de web analytics.

08 – SDK : un SDK ou Software Development Kit est un ensemble d’outils d’aide à la programmation. Il contient du code pour concevoir une interface numérique et est développé avec le langage de programmation qui correspond au terminal. Par exemple, il faut utiliser un SDK pour installer une solution de web analytics sur un terminal IOS ou Android.

09 – Tagging plan : c’est le document qui décrit de façon exhaustive l’implémentation web analytics présente sur un site web ou une application mobile.

10 – TMS : Les TMS ou Tag Management Systems sont des outils qui permettent de gérer les balises ou tags à implanter sur votre site web. Ils permettent d’alléger le temps de chargement de vos pages, de mettre à jour automatiquement l’ensemble de vos tags et d’effectuer des tests pour vérifier leur fonctionnement. Les TMS les plus connus sont Google Tag Manager, Commanders Act (Tag Commander), DTM (Adobe) ou encore Ensighten.


Avatar de Frederic Forster
Frederic Forster

Diplômé d’un Master en Marketing, Frédéric a intégré Equancy début 2017 après avoir été consultant indépendant en Marketing digital pendant 10 ans spécialisé dans le Web Analytics et l’optimisation des conversions. Il est également ancien Directeur pédagogique d’un Master en marketing digital et co-organisateur de MeasureCamp Nantes. Frédéric accompagne Michelin, Sarenza et Sephora que ce soit pour des projets de déploiement de web analytics ou de stratégie digitale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *